Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Total Ciné
  • : total ciné : un espace de liberté pour les fans de cinéma et les autres. Venez nombreux pour partager ma passion.
  • Contact

Il est l'or, mon seignor

Recherche

A la une


 

 













Capturer-copie-4.JPG

Films Cultes et Héros













 

DowntonAbbey

 

Braking-Bad-promo-saison-4

 

Eastbound-Down1

 

fringe-poster-1

 

images

 

lost1

 

tv_true_blood01.jpg


23 novembre 2006 4 23 /11 /novembre /2006 00:46
De mes souvenirs d'enfance émergent quelques films marquants : les "Fantomas" avec Louis de Funès ou les films de cape et d'épée avec Jean Marais ( ici ). De même la saga Don Camillo a et restera toujours en bonne place dans mon panthéon cinématographique personnel.

Ces films mettent en scène un curé, joué par Fernandel, opposé au maire du village de brescello, (plaine du pô en italie) incarné par Gino Cervi. Jamais démodés, ils me ravissent encore à chaque diffusion télé ou à chaque visionnage du coffret DVD que je possède tout naturellement. Les raisons qui provoquent cette "béatitude" sont nombreuses.

Il y a d'abord le roman de Giovanni Guareschi (en V.O pour le lien) que j'ai lu il y a une quinzaine d'années. Tout y est. La succession de petites histoires touchantes, drôles ou dramatiques se retrouve dans les films. Même si c'est anachronique de dire cela, on dirait que l'auteur a opté pour un découpage cinématographique de ses histoires.

Les films en eux-mêmes sentent bon la joie de vivre, même s'ils évoquent parfois des événements dramatiques. Tout y est relativisé. Le combat acharné entre l'Eglise Catholique Romaine et le Parti Communiste Italien, qui s'est déroulé avec ferveur et haine dans l'Italie des années 1950, est ici ramené à une querelle de clochers de tous les instants entre deux hommes, deux chefs de clans qui n'hésitent pas à en venir aux mains mais qui se respectent énormément.

Le choix des interprétes concourt beaucoup à donner du relief à ces films. Qui d'autre que Fernandel aurait pu incarner un curé si humain, si réconfortant avec une telle bonhomie et une telle chaleur universelle. Gino Cervi est aussi admirable en maire/chef de parti. Ses colères, qui jalonnent les films, font de lui un homme brutal, adepte du coup de poing facile mais toujours fidèle en amitié et prêt à rendre service à chaque instant.

Les seconds rôles sont aussi extraordinnaires. Je cite à la volée : Saro UrziAlexandre Rignault ou Leda Gloria

Que c'est bon aussi de voir ou plutôt d'entendre Don Camillo parler avec Dieu (voix de Jean Debucourt dans les deux premiers films).

C'est vrai que j'ai tendance à cultiver une certaine nostalgie cinématographique. Je trouve révoltant par exemple que des oeuvres soient "actualisées" (le schpountz entre autres). Pas plus tard que lundi j'ai lu un article du "Parisien" qui annoncait une nouvelle adaptation de "l'auberge rouge " par une partie de l'équipe du Splendid, cela promet.

En bref, si vous voulez passer une soirée sympa, regardez "Don Camillo"


Les films à voir sont donc :

- le petit mode de Don Camillo






- le retour de Don Camillo






- La grande bagarre de Don Camillo






- Don Camillo Monseigneur






- Don Camillo en Russie







A cette liste il convient d'ajouter que les éditeurs du coffret DVD, sorti l'an dernier, ont eu la malheureuse idée d'inclure le film "Don Camillo et les contestataires". Fernandel commenca à tourner ce sixième volet de la saga à la fin de 1970. Mais le tournage fut interrompu suite à ses  graves ennuis de santé. Après le décès du plus célèbre comique marseillais, le tournage repris sans Gino Cervi (déclarant forfait) avec deux nouveaux acteurs (Gastone Moschin dans le rôle de Don Camillo et Lionel Stander dans le rôle de Peppone). Ce film est le seul de la saga en couleur, il y a des hippies etc... Ce sixième DVD trône toujours dans ma bibliothéque. Je ne veux pas le voir pour l'instant.

J'exclus de cette chronique le "remake" du "Petit monde de Don Camillo" fait avec Terrence Hill dans les années 80 tellement il est monstrueusement pâle. Une pure trahison de l'esprit originel.



Partager cet article
Repost0
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 21:48
J'ai l'impression que le cinéma français est en train de tourner le dos à certains genres cinématographiques dits populaires. Nous voyons arriver sur nos écrans trop de comédies sentimentales, des thrillers politiques ou des drames.

Mais où sont les films à grand spectacle, les oeuvres populaires qui faisaient se déplacer les foules. J'ai le souvenir étant gamin, d'avoir vu des files d'attente impressionnantes devant les cinémas qui accueillaient les films de Jean-Paul Belmondo.

Le cinéma est avant tout un art fait pour divertir. Si nous retrouvons sur le grand écran les problèmes de notre vie quotidienne, ce n'est plus la peine de mettre les pieds dans les salles obscures.


Malheureusement je n'ai pas connu le temps des films de cape et d'épée avec Jean Marais ("Le Capitan", "Le Capitaine Fracasse", "Le masque de fer" ou "le bossu") et je le regrette. C'était l'époque d'un cinéma festif, rassembleur. Aujourd'hui certains films se veulent élitistes, intellectuels. Ils font un petit tour sur les écrans et puis s'en vont. Certes il faut donner sa chance à tout le monde mais un constat s'impose : le nombre de réalisateurs qui restent bloqués à leur premier film est en croissante augmentation.

Les producteurs ont-ils honte de faire du cinéma populaire ?

J'ai d'autres interrogations. La France a une riche histoire, un passé prestigieux, trouble, incertain. Le matériau est riche. Pourquoi les films dits "historiques" sont-ils relégués à la télévision ?

En Espagne, un certain nombre de réalisateurs se sont aventurés avec succés sur le terrain du fantastique, de l'horreur. Et en France ?

Pour tout vous dire je ne suis pas fan des films tels que "les bronzés 3: amis pour la vie" mais ils vont indéniablement dans le sens d'un cinéma pour tous. Mais le reste ?

Des films de complaisance

Alors messieurs les producteurs, arrêtez de vous regardez le nombril et faites des films pour nous divertir. La vie est là pour nous faire prendre conscience de l'horreur du monde contemporain. 

Enfin ceci n'est que mon avis.
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2006 4 16 /11 /novembre /2006 23:23
Pendant prés de 5 ans j'ai utilisé la carte de cinéma "le Pass illimité" de chez Gaumont. Je fréquentais des cinémas parisiens qui diffusaient à 95% des films en VF. Je n'avais aucun point de comparaison avec les "originaux".

Depuis plus d'un an, pour des raisons exclusivement pratiques, j'ai changé de camp. Aujourd'hui j'utilise la carte UGC illimitée dans un complexe de 16 salles. Les films étrangers sont tous diffusés en version originale (souvent en anglais mais parfois en coréen, en allemand ou en espagnol). Les seules exceptions ("Mr et Ms Smith", "les 4 fantastique") bénéficient d'une deuxième copie destinée à attirer un public jeune. Mon propos n'englobe pas les dessins animés qui s'adressent aux enfants (toujours en VF pour des raisons que vous pouvez comprendre aisément).

Dans ce complexe UGC je dois voir en moyenne 8 à 10 films en version originale par mois et j'ai redécouvert avec plaisir qu'il y avait autre chose que la post-synchronisation bien de chez nous (terme technique désignant le doublage). En revoyant certains de ces films dans les mois suivants (souvent en français pour des raisons de format télévisuel) je me suis rendu compte que les doubleurs français prenaient de plus en plus des libertés avec l'esprit du texte original. Je passe sur certaines formes d'humour anglo-saxon difficillement adaptables dans l'hexagone. Hormis cet exemple bien précis, on frise parfois le délire.

La version originale a aussi un effet socio-culturel induit. Elle sélectionne naturellement le public auquelle elle s'adresse. Dans les salles diffusant des films en français c'est un peu la cour de récréation (public jeune moins attentif, discussions sans rapport avec le film, incivilités etc...) alors que la version originale demande une plus grande disponibilté intellectuelle, un plus gros effort de concentration.

C'est un bonheur d'entendre parler les acteurs dans leur langue maternelle. On peut ressentir leurs émotions, leurs sentiments. Et c'est aussi la langue qui donne sa force à un film. Dans "la chute" (film de Oliver Hirshbiegel) relatant les derniers jours de la vie d'Hitler, l'acteur Suisse Bruno GANZ a livré une prestation extraordinaire. Il a donné vie au personnage en l'habitant littéralement. Sa plus grande réussite : avoir capté les intonations, les modulations de la voix d'Hitler. Imaginez maintenant ce qu'a du être la version française.

Bon film en VO. A vous de voir ou plutôt d'écouter.

 
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 23:05
Dans la vie de tous les jours tout ce qui a attrait au phénomène mafieux nous inspire le plus profond des dégoûts. Meurtres, enlèvements, attentats, trafics en tout genre viennent nous rappeller que notre monde est cruel et horrible.

Mais au cinéma il en va autrement. Moi j'applaudis, comme pas mal de monde, les truands de la plus sale espèce.  Ces personnages sont impitoyables, brutaux mais attachants.

Qui n' a jamais été insensible à la classe d'un Marlon Brando, au charisme d'un Robert de Niro, à la folie d'un Joe Pesci ou d'un Al Pacino ?. Ce sont ces personnages haut en couleur qui restent dans nos mémoires. On a tous au moins deux ou trois répliques, scénes d'anthologie à évoquer entre ami(e)s. Sans pour autant légitimer leurs actes, on est souvent en arrêt devant leur mépris des lois, leur toute puissance.

Parmi mes films préférés figurent :


-la trilogie du "parrain"
-"il était une fois en amérique"
-"il était une fois le bronx"
-"casino"
-"Donnie Brasco"
-"les affranchis"
-"Scarface"

(cliquez sur les vignettes, vous serez redirigés vers le résumé de ces films)











 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 22:26
Salut à toutes et à tous,

Hier j'ai découvert cet univers et j'ai commencé de but en blanc sans prendre la peine de poser quelques jalons  

Je voudrais donc essayer en quelques lignes de vous expliquer un peu ma philosophie concernant ce blog. Je suis ce que l'on peut appeller un vrai cinéphile, un mordu, un passionné. Je n'appartiens pas à l'industrie cinématographique. Je peux donc m' exprimer en totale liberté, en respectant bien sûr une certaine rigueur et une certaine tenue dans mes propos. Cependant je n'hésiterai pas à dire qu'un film est nul s'il le mérite.

Mes avis sont subjectifs et je n'attend pas à ce qu'ils soient partagés. La démocratie est ainsi, chacun peut exprimer son avis en toute quiétude intellectuelle.

Ce blog sera alimenté par plusieurs sortes d'articles. Amateur des salles obscures, je fréquente en moyenne ces lieux plus d'une centaine de fois par an. Il est normal que je réagisse à l'actualité brûlante du septième art, aux sorties. Je vous indiquerai quels sont mes coups de coeur, mes déceptions....

Ma passion m'amène aussi à regarder d'autres supports tels que les DVD et les K7 vidéo. Mes chroniques pourront également évoquer des films plus anciens , des classiques du cinéma.

Enfin j'ai l'ambition de vouloir écrire des chroniques de fond sur tel ou tel sujet en rapport avec le cinéma.

Bon cinéma.


Ps : les articles que j'écris sont de mon cru. Je rédige avec mon coeur. Parfois je dois être imprécis dans mon propos. Si je devais reprendre à mon compte quelques lignes d'un article "officiel" d'une revue cinéma je vous en donnerez les références tout naturellement. Je suis un amateur dans ce genre d'exercice mais je souhaite conserver une certaine déontologie sur ce blog.




              
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 21:50
J'adore le cinéma. Je vais essayer avec ce blog de vous faire partager cette passion. Bienvenu à toutes et à tous.

Par exemple aujourd'hui j'ai vu

"désaccord parfait" d'Antoine de Caunes avec le sémillant Jean Rochefort  et la sublime Charlotte Rampling. Bon petit film, comédie légère sans surprise(s) mais qui se savoure avec délice. De charmants seconds rôles (dont Isabelle Nanty ).




d--saccord-parfait.jpg
et

"le dalhia noir". 120 minutes d'ennui. Un ratage total. Je suis très déçu.


le-dalhia-noir.jpg



Partager cet article
Repost0

Total Ciné

Image Hosted by ImageShack.us
 



Il y a actuellement  personnes connectées à Over-Blog dont  cinéphiles sur ce blog

 


 

 

mep01

 

small_605851.jpg

 

Musique Maestro