Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Total Ciné
  • Total Ciné
  • : total ciné : un espace de liberté pour les fans de cinéma et les autres. Venez nombreux pour partager ma passion.
  • Contact

Il est l'or, mon seignor

Recherche

A la une


 

 













Capturer-copie-4.JPG

Films Cultes et Héros













 

DowntonAbbey

 

Braking-Bad-promo-saison-4

 

Eastbound-Down1

 

fringe-poster-1

 

images

 

lost1

 

tv_true_blood01.jpg


1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 18:04
Repost 0
Published by Samom - dans Bandes annonces
commenter cet article
1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 09:24
Les fans de "Star Wars" connaissent tous cette vidéo découverte en France en 1999 et réalisé par Joe Nussbaum. C'est une parodie (au sens le plus noble du terme). Et c'est surtout le plus bel hommage qu'on pouvait rendre à George Lucas. Ce court métrage fait 8 minutes et 40 secondes. Prenez votre mal en patience et attendez en la fin. De la magie à l'état pur.

En la mettant sur mon blog (rien de très original) je voulais à ma manière rendre ainsi hommage à l'un des derniers génies du cinéma américain et à des passionnés du septième art.

ps : le film est en version originale sans sous-titres mais les textes ne sont pas très difficiles à comprendre.

Repost 0
30 novembre 2006 4 30 /11 /novembre /2006 16:41





Mon ambition est aussi de vous parlez des films qui ont fait l'actualité il y a quelques années et qui figurent en très bonne place dans ma filmographie personnelle. Pour inaugurer cette chronique,  je commence par le  film "Music Box", réalisé en 1989 par  Costa-Gavras.

Dans ce film, une jeune et brillante avocate (Jessica lange) voit son père (Armin Mueller-Stahl) aux prises avec la justice américaine. Le bureau des enquêtes spéciales l'accuse d'être un criminel de guerre nazi. Père et fille sont de citoyenneté américaine mais d'origine hongroise. Incrédule face à de telles accusations, l'avocate décide de défendre elle-même son père.

En toile de fond, ce film nous rappelle que dans chaque pays occupé des sbires du régime hitlérien, des ressortissants "locaux" ont collaboré avec les SS pour perpétrer les pires exactions à l'encontre des juifs hongrois ou des tziganes. Et toute la trame du film repose sur une interrogation : cet homme est-il oui ou non un criminel de guerre ou un tranquille père de famille, totalement étranger à cette histoire ?

Le film fait partie d'un genre de cinéma que les américains adorent : le film de Cour de Justice. On assiste donc aux ballets des témoins de l'accusation et de la défense. Des évocations bouleversantes rythment la progression des débats. Le suspense va crescendo. Le spectateur reste perplexe tout au long du film car les parties en présence au tribunal (accusation/défense) dressent le portrait radicalement différend d'un seul et même homme.  A plusieurs reprises, on pense avoir fait son opinion, quand surgit un nouvel élément qui vient détruire notre intime conviction.

Le film est esthétiquement très sobre. Le jeu des acteurs est simple : aucune fioriture. Le scénario est riche. C'est un film qui fait réfléchir et il y a pas d'action au sens hollywoodien du terme. L'oeuvre aussi nous pose une question majeure : connaissons nous réellement les gens ?

Ce n'est pas un film sur le nazisme, sur les camps de concentration ou sur la shoah. C'est un film de genre, une sorte d'enquête policière d'une femme à la recherche de son passé. Une femme qui veut savoir si son père était oui ou non un monstre ?

Alors si vous avez la possibilité de voir un jour ce film, n'hésitez surtout pas. Du pur Costa-Gavras. Du cinéma sans concession qui force aussi toute une société à se regarder dans un miroir.
Repost 0
30 novembre 2006 4 30 /11 /novembre /2006 00:08
xl-dont-come-knocking-affiche.jpg
Je voudrais partager avec vous l'un de mes coups de coeur cinéma de cette année : "Don't come knocking" de Wim Wenders. C'est peut être le plus beau film que j'ai vu. La bande annonce m'avait paru intéressante et j'y suis allé avec enthousiasme. J'ai passé deux heures à nager dans le bonheur cinématographique total. Longtemps après j'ai surveillé la sortie en DVD avec une certaine impatience. J'avais hâte de le revoir.

Je dois reconnaître qu'à la base je n'étais pas fan de Wim Wenders mais je suis immédiatement tombé sous le charme de ce film.

Ce long métrage  a tout pour plaire : un scénario solide, des comédiens qui se mettent au service du réalisateur et qui donnent leur maximum. Le casting est divin et forme un tout cohérent. On y retouve un Sam Sheppard comme on l'a rarement vu ces dernières années, une Jessica Lange divinement belle et un Tim Roth tout en retenu.

En toile de fond on se rend compte aussi que Wim Wenders aime cette Amérique et cela se voit. Il filme une Amérique décalée, atypique, traversée par ces personnages qui hésitent entre le rire et les larmes et qui nous prennent par la main pour nous entraîner dans leur sillage. De tels films, on en verrait chaque jour. Un moment de bonheur à l'état pur. Un Wim Wenders inspiré, touché par la grâce de simples humains qui nous émerveillent cependant.

Repost 0
Published by Samom - dans DVD-Blu-Ray
commenter cet article
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 19:44

Repost 0
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 17:11
Les autres agents au Service Secret de Sa Majesté (cliquez sur les photos pour connaître les détails biographiques)
Repost 0
Published by Samom - dans Chroniques
commenter cet article
28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 22:15
Je peux me vanter d'être un cinéphile. Et je suis quelqu'un qui aime se plonger à fond dans un film. Mais je suis très sensible aux phénomènes parasites. Depuis quelques années, j'ai remarqué que le culot et le manque de respect des gens étaient croissants.

Je fuis comme la peste les séances d'après-midi ou du samedi-dimanche car on y atteind des sommets dans cet irrespect. Je préfère largement les séances du matin en semaine. On s'y retrouve en tant que passionnés du septième art. J'ai quand même pu observer que :

-certains spectateurs ont vraiment un problème avec leur montre. Il y a des phénomènes de foire qui choisissent toujours les dix premières secondes du film pour arriver dans la salle en s'installant à grand renfort de bruit. Caisse en panne ? file d'attente ? non. Le matin, au cinéma que je fréquente, il y a en général 4 à 5 personnes qui se "bousculent" pour accéder aux 16 salles. Et en plus les agents de caisse sont efficaces.

-les professionnels de la téléphonie mobile hantent toujours les salles obscures. Ces grossiers personnages répondent à des coups de fil, échangent des textos, filment même l'écran (je vous rappelle que toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre cinématographique par quelque moyen que ce soit est rigoureuseument interdite et sévérement punie par la Loi Française). Donc les nuisances sont sonores et lumineuses (les écrans de téléphones portables dans un endroit sombre, imaginez le résultat que cela peut procurer). Il m'est déjà arrivé de demander à une personne de cesser ses "activités" multimédias, et au final, devinez quoi ? j'ai failli me faire  engueuler.

-le mangeur de pop-corn est une race en voie de prolifération. Ce dernier s'arrange pour machouiller avec bruit à un moment crucial du film (scène de dialogue importante ou quand la bande son est au minimum)

-il y a des fatigués de naissance qui confondent les salles de cinéma avec leur propre salon. Dés que la séance est commencée, hop on virre les pompes et on met les pieds sur les fauteuils de devant.

Vous allez peut-être dire que je suis chiant ou exigeant. Soit. Mais quand on est passionné, on vit sa passion à fond et d'une certaine manière.

Moi j'arrive à l'heure (dans les 15 à 30 minutes qui précèdent le début du film). Je vais aux toilettes AVANT le film (c'est vrai j'ai oublié de vous parlez du monsieur ou de la madame "pipi" qui s'absentent pendant la projection). Et je coupe mon téléphone.

Cette critique va peut-être en froisser certains. Mais j'ai quelques valeurs bien ancrées. Et désolé de le dire : enlever ses chaussures au cinéma, je trouve cela incorrect et malpropre.

Mon rêve, si j'étais millionaire : avoir ma propre salle de cinéma. Comme cela je n'emmerderais personne avec mes idées bien arrêtées.
Repost 0
Published by Samom - dans Chroniques
commenter cet article
28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 10:00
Dans une des mes chroniques je vous indiquais que j'étais fan des films tournant autour de la mafia (ici). Donc je suis impatient de voir "les infiltrés". Pous nous faire patienter, voici la bande annonce :



A noter que ce film est le remake de "Infernal Affairs" sorti sur nos écrans en septembre 2004. Je l'ai vu à cette époque et c'était vraiment une perle du cinéma asiatique.

A voir aussi en DVD Voici également la bande annonce de l'original :



j'avais un problème avec mes vidéos. C'est Majunia (futur.web) qui me l'a résolu. Un grand merci à lui
Repost 0
Published by Samom - dans Bandes annonces
commenter cet article
28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 00:58







 
Voici en quelques visuels les sites et les blogs que je consulte assez souvent. Ils figurent tous dans mes liens. On a tous besoin de se faire connaître.  Alors, n'hésitez pas

ps : merci à Titia et à Francisek pour les bandeaux déroulants. Leurs explications sont claires et on progresse vite.
Repost 0
28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 00:31
Le-concile-de-pierre.jpg
Hier j'ai également vu le film de
Guillaume Nicloux : "le Concile de Pierre" et franchement je me suis ennuyé. J'ai l'impression que ce film s'adresse aux initiés, aux personnes qui ont lu le roman de Jean-Christophe Grangé. Le long métrage hésite entre le genre policier et le genre fantastique sans jamais trouver sa voie. Le point de départ est excellent mais l'essai n'est pas transformé. Il n'y a pas de montée crescendo du suspense. L'action et le rythme sont trop linéaires. Pire le dernier quart du film est limite grotesque. Une fin qui n'en est pas une et qui nous laisse justement sur notre faim.

Monica Belluci est heureusement convainquante dans le rôle de la mère de famille déboussolée. Maurice Bleibtreu, acteur que j'apprécie tout particuliérement, se démarque de tout cet ensemble . A l'inverse Catherine Deneuve n'incarne pas une "méchante" crédible. Les seconds-rôles sont transparents, presque des silhouettes.

Ce film pose le problème des adaptations d'oeuvres livresques. Passer d'un roman à un film n'est pas chose aisée. Je pense que je lirai un jour le livre car le sujet est intéressant.. Le réalisateur s'est-il assez approprié la matière brute ? pas sûr.

En sortant de la salle je me suis dit : "tout ca pour ca".
Repost 0
Published by Samom - dans à l'affiche
commenter cet article

Total Ciné

Image Hosted by ImageShack.us
 



Il y a actuellement  personnes connectées à Over-Blog dont  cinéphiles sur ce blog

 


 

 

mep01

 

small_605851.jpg

 

Musique Maestro