Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Total Ciné
  • Total Ciné
  • : total ciné : un espace de liberté pour les fans de cinéma et les autres. Venez nombreux pour partager ma passion.
  • Contact

Il est l'or, mon seignor

Recherche

A la une


 

 













Capturer-copie-4.JPG

Films Cultes et Héros













 

DowntonAbbey

 

Braking-Bad-promo-saison-4

 

Eastbound-Down1

 

fringe-poster-1

 

images

 

lost1

 

tv_true_blood01.jpg


21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 16:28
 
 
Il n'y a pas de raison pour que je n'utilise pas du matériau ancien. Voici l'une des critiques que j'ai publié voici un an sur allociné.fr concernant le film de Woody Allen : "Match Point". Depuis j'ai revu ce film en DVD et en ce moment il passe sur Canal Plus. Je vous conseille ce film. Une pépite.

"Fascinant.Magnifique. J'ai parfois eu certaines réserves sur les films de Woody Allen mais là je suis resté sur le flanc. Une solide histoire. Les comédiens de premier plan et des seconds rôles au sommet de leur art. Un récit qui alterne entre la comédie de moeurs et le thriller psychologique façon Hitchcok. Un film d'atmosphère qui mélange la campagne anglaise, avec des résidences de familles typiques de l'univers d'Agatha Christie, et le Londres branché et culturel. Mais Woody Allen n'oublie pas pour autant son New-York, les appartements, les soirées dans lesquelles évoluent ces personnages font penser à des intérieurs typiquement américains. La vue sur la Tamise évoque aussi les panoramas de la grosse pomme. Une oeuvre cinématographique qui marquera sans conteste cette année 2005. On en redemande. A voir ab-so-lu-ment".


match-point.jpg

Repost 0
Published by samom - dans DVD-Blu-Ray
commenter cet article
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 23:42
A mes lecteurs (ca y est j'ai la tête qui enfle)

Mon blog évolue tous les jours. Il est encore imparfait
J'essaye de penser à vous, aux côtés pratique et ludique

exemple : les mots ou les phrases soulignés renvoient à des articles de cinéma (sites : allociné.fr et imdb.com entre autres)

De même si vous cliquez sur les photos, vous serez redirigés vers le résumé de ces films
J'espère que vous aimerez cette interactivité

J'attend aussi vos suggestions

Bon cinéma à celles et à ceux qui vont fréquenter les salles obscures cette semaine.

ps : maitenant les liens s'ouvrent sur des fenêtres indépendantes. Merci à Majunia pour son conseil. N'oubliez pas de visitez son blog (dans mes liens ).


 
Repost 0
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 21:48
J'ai l'impression que le cinéma français est en train de tourner le dos à certains genres cinématographiques dits populaires. Nous voyons arriver sur nos écrans trop de comédies sentimentales, des thrillers politiques ou des drames.

Mais où sont les films à grand spectacle, les oeuvres populaires qui faisaient se déplacer les foules. J'ai le souvenir étant gamin, d'avoir vu des files d'attente impressionnantes devant les cinémas qui accueillaient les films de Jean-Paul Belmondo.

Le cinéma est avant tout un art fait pour divertir. Si nous retrouvons sur le grand écran les problèmes de notre vie quotidienne, ce n'est plus la peine de mettre les pieds dans les salles obscures.


Malheureusement je n'ai pas connu le temps des films de cape et d'épée avec Jean Marais ("Le Capitan", "Le Capitaine Fracasse", "Le masque de fer" ou "le bossu") et je le regrette. C'était l'époque d'un cinéma festif, rassembleur. Aujourd'hui certains films se veulent élitistes, intellectuels. Ils font un petit tour sur les écrans et puis s'en vont. Certes il faut donner sa chance à tout le monde mais un constat s'impose : le nombre de réalisateurs qui restent bloqués à leur premier film est en croissante augmentation.

Les producteurs ont-ils honte de faire du cinéma populaire ?

J'ai d'autres interrogations. La France a une riche histoire, un passé prestigieux, trouble, incertain. Le matériau est riche. Pourquoi les films dits "historiques" sont-ils relégués à la télévision ?

En Espagne, un certain nombre de réalisateurs se sont aventurés avec succés sur le terrain du fantastique, de l'horreur. Et en France ?

Pour tout vous dire je ne suis pas fan des films tels que "les bronzés 3: amis pour la vie" mais ils vont indéniablement dans le sens d'un cinéma pour tous. Mais le reste ?

Des films de complaisance

Alors messieurs les producteurs, arrêtez de vous regardez le nombril et faites des films pour nous divertir. La vie est là pour nous faire prendre conscience de l'horreur du monde contemporain. 

Enfin ceci n'est que mon avis.
Repost 0
Published by samom - dans Chroniques
commenter cet article
19 novembre 2006 7 19 /11 /novembre /2006 11:35
francis-girod.jpg

Francis Girod, réalisateur de "La banquière" ou du "Bon plaisir", est mort dans la nuit de samedi à dimanche à Bordeaux.
 
Le Samu, arrivé à l'hôtel où séjournait le cinéaste, âgé de 61 ans, a constaté qu'il avait fait un malaise cardiaque.

Deux de ses films étaient à l'affiche cette année: "Un ami parfait", avec Antoine de Caunes et Carole Bouquet, et "Oncle de Russie", avec Claude Brasseur et Marie-Josée Nat.

Membre de l'Académie des Beaux-Arts depuis 2002, il avait entre autres réalisé "Passage à l'acte" (1995), "Terminale" (1997) ou "Mauvais genres" (2001).

Journaliste au Nouvel Observateur et à l'ORTF au milieu des années 60, Francis Girod avait débuté dans le cinéma au cours de ces mêmes années comme assistant réalisateur de Roger Vadim ou de Jean-Pierre Mocky, avant de réaliser son premier film, "Le trio infernal", avec Michel Piccoli et Romy Schneider, en 1974.

Egalement producteur et scénariste ou co-scénariste de la plupart de ses films, Francis Girod était très impliqué dans le monde du cinéma français. Il a présidé en 1988-1989 la Société des réalisateurs de films, ainsi que la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) en 2005-2006 et était membre du conseil d'administration de la Cinémathèque française.
Repost 0
Published by samom - dans Nécrologie
commenter cet article
19 novembre 2006 7 19 /11 /novembre /2006 00:04
Cette semaine à la télévision : ne manquez pas

Le dimanche 19 novembre 2006 à 20h50 sur TV Breizh (ah.....les heureux possesseurs d'un bouquet satellite) :

- "Touchez pas au grisbi". Un film de Jacques Becker (1953) qui marque le retour au premier plan d'un Jean Gabin entamant alors une seconde carrière et l'émergence d'un Lino Ventura qui allait devenir l'une des "gueules" du cinéma français.






Dans un autre registre  le lundi 20 novembre à 20h50 (toujours sur TV Breizh) :

- "Mon nom est personne". Un film de Tonino Valerii (1973) avec Monsieur Henry Fonda et Terrence Hill. Une oeuvre qui marque la confrontation, la rencontre entre deux univers : celui du western hollywoodien classique  fait de héros impitoyables mais justes et celui  du western "spaghetti" peuplé de personnages parfois parodiques mais jamais ridicules.

Repost 0
17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 19:04
J'ai fait coup double aujourd'hui. J'ai également assisté à la projection de "Mon Colonel" de Laurent Herbiet. Le film se déroule à deux époques différentes. Tout d'abord il raconte l'histoire d'un jeune sous-lieutenant de l'armée française en Algérie pendant les "événements" (on ne parlait pas alors de "guerre" d'Algérie, il a fallut prés de 40 ans pour que la terminologie officielle fasse référence à ce concept). Simultanément de nos jours, une jeune lieutenant (jouée par Cécile de france) mène une enquête "officieuse" pour le compte de l'armée de terre, en se basant sur la lecture du journal personnel de ce jeune sous-lieutenant (campé par Robinson Stévenin). Ses investigations font suite au.....(allez voir ce film).

Le réalisateur nous montre avec justesse ce que fut le bourbier algérien (exactions de part et d'autre). Le regard de ce jeune sous-lieutenant en Algérie (pas envoyé de force comme les appellés du contingent mais engagé volontairement) est celui de toute une génération, de toute une société. Cet anti-héros va la-bàs pour "voir" comme il le dit à plusieurs reprises et cet homme simple se heurte au personnage intransigeant du Colonel. Un homme qui apparaît décidé, sûr de sa mission et de sa légitimité. La grande réussite de ce film est aussi l'interprétation magistrale d'Olivier Gourmet qui incarne ce colonel. Il émerge vraiment au fil des minutes et donne de la force à l'ensemble de l'oeuvre.

Le réalisateur, conseillé par Costa-Gavras, fait le tableau d'une France coloniale déclinante, d'une société algérienne avec des peuples qui n'arrivent pas à se comprendre.


Donnez sa chance à ce film car il risque d'être noyé sous le flot des 10 à 12 sorties du mercredi.

mon-colonel.jpg
Repost 0
Published by samom - dans à l'affiche
commenter cet article
17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 18:20
Aujourd'hui j'ai vu : "Ne le dis à personne", film réalisé par Guillaume Canet, tiré du roman eponyme du romancier américain d'Harlan Coben. Ce film est un petit bijou, une pépite cinématographique. Guillaume Canet nous prouve, qu'au delà du fait qu'il est un bon acteur, qu'il est aussi et surtout un trés grand réalisateur. Une histoire formidablement bien filmée, aucune longueur, des comédiens impliqués à 100%. L'oeuvre nous prend par la main dés les premiers instants et on attend le dénouement avec impatience (et inquiétude)

Ce film bénéficie aussi d'un casting de rêve : François Cluzet, trop rare sur le grand écran, est incroyable d'émotion. Marie-josée Croze est touchante. André Dussolier, dans un rôle à contre-emploi, prouve qu'il peut aussi nous attendrir. Ce trio magique est complété par François Berléand en flic épris de justice, Kristin Scott-Thomas, Marina Hands ou Nathalie Baye. A noter la participation de Jean Rochefort, trés éloigné ici du registre de la comédie.

Ce film mérite votre intérêt.

Un vrai coup de coeur.ne-le-dis-a-personne.JPG
Repost 0
Published by samom - dans à l'affiche
commenter cet article
16 novembre 2006 4 16 /11 /novembre /2006 23:23
Pendant prés de 5 ans j'ai utilisé la carte de cinéma "le Pass illimité" de chez Gaumont. Je fréquentais des cinémas parisiens qui diffusaient à 95% des films en VF. Je n'avais aucun point de comparaison avec les "originaux".

Depuis plus d'un an, pour des raisons exclusivement pratiques, j'ai changé de camp. Aujourd'hui j'utilise la carte UGC illimitée dans un complexe de 16 salles. Les films étrangers sont tous diffusés en version originale (souvent en anglais mais parfois en coréen, en allemand ou en espagnol). Les seules exceptions ("Mr et Ms Smith", "les 4 fantastique") bénéficient d'une deuxième copie destinée à attirer un public jeune. Mon propos n'englobe pas les dessins animés qui s'adressent aux enfants (toujours en VF pour des raisons que vous pouvez comprendre aisément).

Dans ce complexe UGC je dois voir en moyenne 8 à 10 films en version originale par mois et j'ai redécouvert avec plaisir qu'il y avait autre chose que la post-synchronisation bien de chez nous (terme technique désignant le doublage). En revoyant certains de ces films dans les mois suivants (souvent en français pour des raisons de format télévisuel) je me suis rendu compte que les doubleurs français prenaient de plus en plus des libertés avec l'esprit du texte original. Je passe sur certaines formes d'humour anglo-saxon difficillement adaptables dans l'hexagone. Hormis cet exemple bien précis, on frise parfois le délire.

La version originale a aussi un effet socio-culturel induit. Elle sélectionne naturellement le public auquelle elle s'adresse. Dans les salles diffusant des films en français c'est un peu la cour de récréation (public jeune moins attentif, discussions sans rapport avec le film, incivilités etc...) alors que la version originale demande une plus grande disponibilté intellectuelle, un plus gros effort de concentration.

C'est un bonheur d'entendre parler les acteurs dans leur langue maternelle. On peut ressentir leurs émotions, leurs sentiments. Et c'est aussi la langue qui donne sa force à un film. Dans "la chute" (film de Oliver Hirshbiegel) relatant les derniers jours de la vie d'Hitler, l'acteur Suisse Bruno GANZ a livré une prestation extraordinaire. Il a donné vie au personnage en l'habitant littéralement. Sa plus grande réussite : avoir capté les intonations, les modulations de la voix d'Hitler. Imaginez maintenant ce qu'a du être la version française.

Bon film en VO. A vous de voir ou plutôt d'écouter.

 

Repost 0
Published by samom - dans Chroniques
commenter cet article
15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 21:28

J'ai vu ce film au cinéma il y a quelques mois et j'attendais sa sortie en DVD avec impatience.  Spike Lee nous entraîne avec bonheur dans un jeu de pistes incroyable. A nous de le suivre sans en perdre une miette.

Les acteurs jouent juste (Clive Owen en chef de gang méticuleux, Denzel Washinsgton en flic décidé et surtout Jodie Foster qui incarne une garce de la plus pire espèce).

Quand la solution de ce casse retentissant nous est livrée (chutttttt pour celles et ceux qui n'ont pas encore vu ce formidable film), on reste sur le flanc façon "sixième sens".

Je vous conseille de regarder "inside man" en immersion totale (sans aucune perturbation extérieure). Un tel cinéma se savoure avec bonheur.


Spike Lee en V.O

Repost 0
Published by samom - dans DVD-Blu-Ray
commenter cet article
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 23:05
Dans la vie de tous les jours tout ce qui a attrait au phénomène mafieux nous inspire le plus profond des dégoûts. Meurtres, enlèvements, attentats, trafics en tout genre viennent nous rappeller que notre monde est cruel et horrible.

Mais au cinéma il en va autrement. Moi j'applaudis, comme pas mal de monde, les truands de la plus sale espèce.  Ces personnages sont impitoyables, brutaux mais attachants.

Qui n' a jamais été insensible à la classe d'un Marlon Brando, au charisme d'un Robert de Niro, à la folie d'un Joe Pesci ou d'un Al Pacino ?. Ce sont ces personnages haut en couleur qui restent dans nos mémoires. On a tous au moins deux ou trois répliques, scénes d'anthologie à évoquer entre ami(e)s. Sans pour autant légitimer leurs actes, on est souvent en arrêt devant leur mépris des lois, leur toute puissance.

Parmi mes films préférés figurent :


-la trilogie du "parrain"
-"il était une fois en amérique"
-"il était une fois le bronx"
-"casino"
-"Donnie Brasco"
-"les affranchis"
-"Scarface"

(cliquez sur les vignettes, vous serez redirigés vers le résumé de ces films)











 

Repost 0
Published by samom - dans Chroniques
commenter cet article

Total Ciné

Image Hosted by ImageShack.us
 



Il y a actuellement  personnes connectées à Over-Blog dont  cinéphiles sur ce blog

 


 

 

mep01

 

small_605851.jpg

 

Musique Maestro