Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Total Ciné
  • Total Ciné
  • : total ciné : un espace de liberté pour les fans de cinéma et les autres. Venez nombreux pour partager ma passion.
  • Contact

Il est l'or, mon seignor

Recherche

A la une


 

 













Capturer-copie-4.JPG

Films Cultes et Héros













 

DowntonAbbey

 

Braking-Bad-promo-saison-4

 

Eastbound-Down1

 

fringe-poster-1

 

images

 

lost1

 

tv_true_blood01.jpg


11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 18:00

 

 

 

1714_8760989842.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Samom - dans Bandes annonces
commenter cet article

commentaires

samom 13/04/2011 21:46



salut à toi


des fois quand je te lis je me sens très con lol


quelle finesse dans tes analyses


tu devrais écrire très souvent sur le ciné car tes lignes ont du caractère


j'en suis baba


allez un effort


;)


amitiés



Arkham09 13/04/2011 20:29



On peut tout espérer d'un mec aussi talentueux que Wes Craven.


 


Je me souviens à l'époque d'une analyse de Scream 1 paru dans "l'événement du jeudi" qui offrait un éclairage génial  en traçant des perspectives inattendues dans une trame qu'on pensait
classique pour ce type de film.


 


Le problème avec Craven (et il est similaire à tous les cinéastes qui ont passé un certain âge) c'est la difficulté à saisir l'air du temps.


Les suites de Scream s'inscrivaient dans un univers décalé avec un ton ironique qui se voulait une manière de créer une distance par rapport au propos tout en tissant en filigrane un arrière plan
plus politique et ambigüe.


 


Peu de gore, refus de respecter les lois d'airain des slashers vintage des années 70/80, discours subversir très "geek"... c'était ca marque de fabrique.


 


Problème c'est qu'entre 1998 et 2011 le monde a changé et les films d'horreur ont muté en résonance en s'orientant toujours vers plus le réalisme avec une sorte de course au sordide et au
glauque.


 


Les slashers transgressifs dans leur discours ont été supplanté par des slashers transgressifs dans leur forme et dans leur violence graphique.


 


Bonsoir Samom...



samom 11/04/2011 22:36



salut à toi


des analyses toujours au poil.


Chapeau


je crois que le défaut du 2 et du 3 est le film dans le film ("stab") à force de vouloir trop en faire à ce niveau là on ne sait plus très bien se situer


les deux suites apparaissent au final comme des remakes de son propre premier film qui se suffisait à lui-mêm (largement)


des intrigues tirés par les cheveux, des personnages usés jusqu"à la corde (le shérif et la journaliste, un coup ils s'aiment, un coup non, une neve campbell qui n'apporte plus rien)


on verra bien ce 4ème opus que j'irai voir (l'avantage des cartes illimitées)


mais comme je disais avant : attendons pour voir



Arkham09 11/04/2011 22:28



Le gros soucis avec Wes Craven c'est qu'il assaisonne de plus en plus ses films avec une ironie incandescente qui altère le propos filmique et décridibilise la trame scénaristique.


 


A jouer avec le 36ème degré on finit par lasser surtout quand on n'a pas forcément le talent pour faire passer ce delayage comme une frissonnante transgression (façon Pulp Fiction) et qu'on fait
ressentir aux spectateurs plus sa lassitude de cinéaste aigri que sa subversion d'auteur de films de genre.


 


Alors j'attends... le 1 est un chef d'oeuvre du genre, les deux autres des parodies sans intérêt.Malheureusement au vu des BA il aurait visiblement choisi de retomber dans ses travers
cyniques. 



samom 16/01/2011 19:50



je ne suis pas dans la catégorie de celles et ceux qui le condamnent par avance


on verra sur pièces



Total Ciné

Image Hosted by ImageShack.us
 



Il y a actuellement  personnes connectées à Over-Blog dont  cinéphiles sur ce blog

 


 

 

mep01

 

small_605851.jpg

 

Musique Maestro