Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Total Ciné
  • : total ciné : un espace de liberté pour les fans de cinéma et les autres. Venez nombreux pour partager ma passion.
  • Contact

Il est l'or, mon seignor

Recherche

A la une


 

 













Capturer-copie-4.JPG

Films Cultes et Héros













 

DowntonAbbey

 

Braking-Bad-promo-saison-4

 

Eastbound-Down1

 

fringe-poster-1

 

images

 

lost1

 

tv_true_blood01.jpg


7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 10:00

19539558.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20101014_124953.jpg

 

 

 

 

"Bébé mode d’emploi" de Greg Berlanti est le parfait exemple de la comédie américaine sans originalité, parfaitement formatée mais très agréable à regarder.

 

Pourquoi bouder son plaisir dans ce cas de figure alors ?

 

Nous sommes plongés au cœur d’une œuvre où les bons sentiments affleurent à chaque seconde. Nous avons le droit au sempiternel couplet sur la famille américaine type. Les clichés sont nombreux et le tout convenu. Le trait est peu forcé mais le spectateur est libre est de dépasser le propos quelque peu asséné de force et de se concentrer sur l’essentiel : le plaisir basique du cinéphile.

 

La mécanique obéit à de sacro saintes règles établies depuis des lustres. Le schéma est linéaire. La trame connue d’avance. Nul besoin de choquer son auditoire. Nous restons sans le royaume du convenu.

 

Les deux têtes d’affiche (Katherine Heigl et Josh Duhamel) sont entraînées malgré eux dans les affres de la vie de famille et de l’adoption. Mais l’amour renverse toutes les montagnes et les barrières imaginables. Cul cul ?

 

Pas vraiment. Tout spectateur a besoin de rêver, de rencontrer (le cinéma est après tout une affaire de rencontres) des situations surprenantes. Je dis souvent que si le 7ème art se contentait de copier la vie, l’art serait bien triste et terne.

 

Même si le film peut paraître improbable sur le fond et la forme, la magie opère quand même.

 

"Bébé mode d’emploi" (titre français au demeurant stupide) est un long métrage agréable à suivre. D’une scène à l’autre nous passons du rire aux larmes sans coup férir. Si le film demeure une comédie à la base, le drame n’est jamais loin. Le ton du film est léger, une œuvre familiale, mais les accents plus graves ponctuent l’ensemble ici ou là.

 

Le tout est frais, pas indispensable, mais parfaitement orchestrée. On ne s’y ennuie pas un seul instant. Le long métrage est relativement long et laisse donc le temps à l’intrigue principale d’être exposée dans des conditions plus que satisfaisantes.

 

Katherine Heigl nage comme un poisson dans l’eau. "Bébé mode d’emploi" est taillé à sa mesure. Elle devient l’une des reines de la comédie américaine. Josh Duhamel lui donne le la en brute épaisse au cœur tendre.

 

"Bébé mode d’emploi" déborde de vitalité. L’entrain des comédiens est communicatif. L’art du film est aussi d’aller d’un point A à un point B sans laisser à l’auditoire le temps de se poser des questions trop existentielles. Le cadre, la famille américaine, n’est certes pas le même mais le tour de force est que le spectateur lambda s’identifie aux protagonistes.

 

J’ai passé un très agréable moment.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Total Ciné

Image Hosted by ImageShack.us
 



Il y a actuellement  personnes connectées à Over-Blog dont  cinéphiles sur ce blog

 


 

 

mep01

 

small_605851.jpg

 

Musique Maestro