Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Total Ciné
  • : total ciné : un espace de liberté pour les fans de cinéma et les autres. Venez nombreux pour partager ma passion.
  • Contact

Il est l'or, mon seignor

Recherche

A la une


 

 













Capturer-copie-4.JPG

Films Cultes et Héros













 

DowntonAbbey

 

Braking-Bad-promo-saison-4

 

Eastbound-Down1

 

fringe-poster-1

 

images

 

lost1

 

tv_true_blood01.jpg


9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 18:02



Ma journée cinéma à commencé avec "Prédictions" le nouveau long métrage d’Alex Projas. Et je dois dire que mon opinion est très contrastée car le long métrage change brusquement de tonalité dans sa dernière partie. L’emballage final "flingue" le reste du film. Dommage.

En 1959, des élèves d’une école primaire américaine sont chargés de dessiner leur vision de l’avenir. Une jeune fille rédige une étrange missive en alignant sur une feuille une suite continue de chiffres.

Leurs œuvres sont enfermées dans une capsule temporelle qui devra être ouverte un demi siècle plus tard par d’autres enfants de cette école.

2009, la capsule est ouverte et le jeune Caleb Koestler (Chandler Canterbury) reçoit le l'étrange papier. Son père John (Nicolas Cage), enseignant et chercheur, se rend compte que les chiffres ont une signification précise : ils annoncent des cataclysmes passés. Mais trois séries de chiffres concernent des événements qui doivent se produire très prochainement.

Le compte à rebours est lancé. John reçoit l’aide de Diana Wayland (Rose Byrne) la propre fille de celle qui a rédigé les prédictions 50 ans plus tôt. Il ne reste que quelques jours, quelques heures peut être avant qu’un nouveau drame se produise.

Hollywood a trouvé un sujet en or depuis quelques années : le destin de la planète terre. La fin du monde, autrefois enjeu idéologique et religieux, est au cœur de productions d’importances à grands renforts de moyens humains, techniques et surtout financiers. Le filon est en or massif et chaque entreprise monte à chaque fois d’un cran dans la démesure. Nous courrons à notre perte et l’industrie cinématographique américaine se charge de nous le montrer à l’écran.

"Prédictions" choisit un angle d’attaque original. Nous entrons au cœur d’incroyables événements par le biais d’une histoire tout à fait simple d’un père et de son fils touchés récemment par un deuil.

Nous sommes plongés dans un long métrage qui mélange avec intelligence plusieurs influences. "Prédictions" est à la fois un thriller scientifique, un film catastrophe teinté d’une touche de fantastique qui fonctionne très bien dès les premières minutes. Nicolas Cage, armé de son seul bagage scientifique, mène l’enquête avec application et détermination.

Passons sur le fait que le personnage incarné par Nicolas Cage résout le mystère de la signification de ces chiffres en moins de dix minutes, le suspens n’en est pas moins bien  mis en place et la tension s’installe progressivement. Les acteurs sont crédibles et jouent juste. Abonné depuis quelques temps à des productions qui mettaient son aura en danger, Nicolas Cage retrouve ici une certaine crédibilité, à défaut de rassurer pleinement ses détracteurs.

Les relations père-fils sont traités avec la mesure qui s'impose à ce genre de situation dramatique.

Ce premier temps du long métrage, les trois quarts en gros, est passionnant, trépidant. La réalisation est soignée, dynamique. Le rythme est bon. Alex Projas distille ici ou là des éléments qui amènent le spectateur à s’interroger, à prendre peur à la limite. Il y a comme une chape de plomb qui pèse sur les héros du film et qui rend l’avenir incertain.

Sur le plan technique la réussite est totale. Les catastrophes proposées à l’écran relève d’un savoir faire évident. Le crash de l’avion et le déraillement du métro sont deux des morceaux de bravoure de l’œuvre. Les techniciens des effets spéciaux font étalage de leur très grand professionnalisme.

"Prédictions" aurait pu être classé au rang d’excellent long métrage, de surprise de l’année mais Alex Projas n’a pas su s’arrêter à temps et le second temps du long métrage, les 25 dernières minutes, jettent un énorme discrédit sur le rendu. Le film amorce un virage à 180° et a fini franchement par me laisser circonspect, voire même agacé.

Le thriller scientifique devient un long métrage aux accents millénaristes et bibliques. Ce fatras mystico religieux gâche le film et le rend vide de sens. Quel était le but recherché par Alex Projas ? Nous faire peur ? Nous dire que Dieu est la seule solution à nos maux quotidiens ? Les dernières minutes du long métrage sont déplacées, risibles quand on est tolérant et mesuré.

Sinon on pourrait parler de manipulation nauséabonde des esprits. Techniquement cette seconde partie est identique à la précédente. La forme est indéniablement recherchée. La séquence de destruction de la terre est superbe et bien agencée.

Mais c’est le message qui est malsain, déplacé. Cet appel du pied à la religion sonne le glas du film. Le metteur en scène met en avant tous les artifices pour augmenter le pathos de son film mais cela fait un bout de temps que le spectateur a décroché.

"Prédictions" aurait pu prendre date, il prend juste la porte. La faute à des bondieuseries de mauvais aloi.

Regrettable et inquiétant.
Partager cet article
Repost0

commentaires

grande pirogue 06/10/2009 11:28


je l'ai vu il y a pas longtemps et franchement trés déçu!
tu as eu une critique trés juste!


passiflore007 01/05/2009 22:27

Moi, j'ai plutôt aimé ce film. Comme je le dis dans mon blog, il faut vraiment prendre ce film au 50ème degré :-) et le côté religieux soûle un peu c'est vrai... Le côté ange-gardien (et non extra-terrestre comme j'ai pu lire..) envoie directement ce film dans la catégorie "fantastique"... Cependant, les effets spéciaux sont superbement bien fait!!

Nath 11/04/2009 19:28

 Je ne me suis pas ennuyée à voir ce film,  une question et si Dieu était un extra terrestre ?... 

Samom 11/04/2009 23:45


moi non plus je ne me suis pas ennuyé mais je trouve simplement que la fin n'est pas à la hauteur
quand au reste, je ne suis ps croyant alors....


samom 09/04/2009 21:33

salut à tousen fait le film perd toute sa crédibilité à la finProjas a joué une carte maldadroitement et a perdubien dommage

manu 09/04/2009 21:22

Amen.

Total Ciné

Image Hosted by ImageShack.us
 



Il y a actuellement  personnes connectées à Over-Blog dont  cinéphiles sur ce blog

 


 

 

mep01

 

small_605851.jpg

 

Musique Maestro