Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Total Ciné
  • : total ciné : un espace de liberté pour les fans de cinéma et les autres. Venez nombreux pour partager ma passion.
  • Contact

Il est l'or, mon seignor

Recherche

A la une


 

 













Capturer-copie-4.JPG

Films Cultes et Héros













 

DowntonAbbey

 

Braking-Bad-promo-saison-4

 

Eastbound-Down1

 

fringe-poster-1

 

images

 

lost1

 

tv_true_blood01.jpg


13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 18:09




De mémoire de cinéphile, cela fait bien des mois que dis-je, des années que j’ai eu autant de mal à terminer une œuvre cinématographique. J’ai du m’y reprendre à trois fois pour achever "La légende de Beowulf" de Robert Zemeckis. J’ai dit "achever" mais c’est plutôt ce long métrage qui m’a achevé. Quelle platitude.

 

"La légende de Beowulf", inspiré d’un poème nordique du XIème siècle, voit Beowulf, guerrier légendaire affronter Grendel, être difforme sorti des limbes de l’enfer dans un combat à mort, puis la mère de ce dernier et enfin un redoutable dragon.

 

"La légende de Beowulf" est un film d’animation qui utilise les technologies de capture de mouvements les plus récentes et les plus élaborées. Les acteurs y sont virtuels mais les stars hollywoodiennes (Angelina Jolie, Anthony Hopkins entre autres) ont prêté leur concours aux équipes techniques du long métrage et ont vraiment joué les scènes.

 

Le film peut alors s’envisager sous deux points de vue bien distincts. Techniquement, dans le prolongement du "Pôle express", "La légende de Beowulf" est parfait. Le film fourmille de précisions hallucinantes dans le détail. On touche presque à l’infiniment petit. Le graphisme est d’une beauté extraordinaire. Chaque centimètre carré a fait l’objet d’un travail phénoménal.

 

Les images virtuelles prennent vie, on a l’impression de voir devant nous les comédiens en chair et en os. La forme s’ancre dans l’univers des jeux vidéo. L’allure des personnages, la fluidité des mouvements nous rappelle certaines de nos idoles ludiques. Les couleurs sont riches, chatoyantes. La palette des couleurs est à la limite de la saturation et nos rétines explosent tant l’impression est forte et durable. La séquence de la caverne de la mère de Grendel et celle de la bataille contre le dragon sont particulièrement réussies.

 

Et après tout cela vous pourriez me dire "Il est déçu". La forme est parfaite, idéale presque mais car il y a un mais…

 

Sur le fond, l’intrigue s’étire en longueur pendant près de deux heures (dont au moins trente minutes en trop) sans véritablement être passionnante. Le rendu reste ennuyeux et peu captivant. Les séquences de massacre et de duels homériques s’enchaînent sans liant. Les dialogues paraissent soit mal inspirés, soit carrément inintéressants. Mais le principal reproche que j’adresse à "La légende de Beowulf" est le manque de ce que j’appelle en général "le souffle de vie".


Comme un supplément d’âme qui fait défaut, le long métrage manque d’ambition scénaristique, accumule les réussites techniques sans jamais arriver à émerveiller notre imagination et à toucher notre cœur. L’ensemble reste comme du papier glacé, froid et impersonnel.  

 

Le long métrage comporte en arrière plan une réflexion intéressante sur les enjeux du pouvoir, sur la conquête de ce dernier. La volonté est de mettre l’accent sur une thématique contemporaine à partir d’un matériau médiéval. La légende n’est qu’accessoire ici. Le but est d’amener le spectateur à s’interroger sur des rapports de domination qui existent entre les êtres humains. Mais malheureusement, ce propos est noyé dans un déferlement de technicité flamboyante mais inutile.

 

J’ai vraiment envie d’oublier "La légende de Beowulf". Qu’est ce que je peux détester ce genre de cinéma quand il se gadgétise ainsi.


Un véritable cauchemar.  

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
et je te comprends. J'ai faillit le mettre au rencard mais je l'ai fini en espérant un sursaut
Répondre
G
je met mon commentaire aprés l'autre que je vient de mettre mais c'est pas grave!moi je ne l'ai pas finit!je n'ai jamais vu la fin et franchement elle ne manque pas!
Répondre
S
j'aime bien ta franchise popol : nette et sans bavures
Répondre
P
boffff!!!!!!!!
Répondre
S
pas difficile quand même
Répondre

Total Ciné

Image Hosted by ImageShack.us
 



Il y a actuellement  personnes connectées à Over-Blog dont  cinéphiles sur ce blog

 


 

 

mep01

 

small_605851.jpg

 

Musique Maestro